Edito du mois d’avril

Quelle est l’espérance de Pâques, qu’est-ce que j’attends de Pâques ?

Bonnes vacances pour les deux premières semaines. La deuxième est la semaine sainte, avec le triduum, c’est-à-dire les trois jours : jeudi (Cène du Seigneur), vendredi (Passion du Christ), samedi (Vigile pascale). Ne manquez pas les célébrations du soir de ces trois jours saints.    Le mardi saint, vos prêtres ont une rencontre à Nanterre avec l’évêque Monseigneur Michel Aupetit, pour la messe chrismale qui permet la consécration des saintes huiles des sacrements.

La 3ème semaine se terminera par le premier tour des élections présidentielles, et la 4ème sera sanctifiée par la visite de notre patronne (du diocèse) Sainte Geneviève, qui a sauvé Paris de l’invasion des « Barbares » de l’époque. Bonne occasion de venir la prier.

 L’espérance qui est la nôtre aujourd’hui est semblable à celle des pèlerins qui sortaient, avec Moïse, de l’Egypte où ils étaient traités comme des esclaves. Avant de sortir du pays, ils ont mangé un repas frugal d’agneau cuit à la braise avec des herbes amères, à la hâte, en tenue de voyage : « vous mangerez en toute hâte, c’est une pâque pour le Seigneur » Exode 12,11. « Cette nuit-là je parcourrai l’Egypte..» Exode 12,12. C’est le passage du Seigneur qui frappe les Egyptiens, mais passe outre là où les linteaux des portes sont marqués du sang de l’agneau immolé par le peuple de l’Alliance. Pâques = passage.

« C’est le sacrifice de la Pâque pour le Seigneur qui a passé au-delà des maisons des Israélites en Egypte : il frappait l’Egypte, mais épargnait nos maisons » dit Moïse pour expliquer le rite aux enfants (Exode 12,26-27). La Pâque juive a préparé la Pâque chrétienne : le Christ agneau de Dieu est immolé sur la Croix (vendredi saint), mangé (à la Cène du jeudi saint, par avance) comme l’agneau de la Pâque juive décrit en Exode 12, 2 à 5.

La messe est sacrifice et repas, en raccourci, en mémorial de ce qui s’est passé. Les trois jours saints déploient ce raccourci en trois jours qui font un seul tenant : repas-mémorial d’abord le jeudi, passage de la vie à la mort le vendredi en passion du Seigneur, passage de la mort à la vie le samedi en veillée pascale qui fête la Résurrection de Jésus, notre sauveur. Chaque année la liturgie chrétienne, en son centre, s’organise autour de la Messe, sacrifice et repas.

Notre espérance est d’être sauvés d’un nouvel esclavage. J’attends de Pâques que le Christ me nourrisse de son Corps et me lave de tout péché.

P. Luc

Comments are closed.