Les événements récents.

La France a été agressée le 13 novembre par des terroristes de l’Etat Islamique (DAECH) avec une détermination et une cruauté incroyables.

Elle avait déjà été ébranlée en janvier dernier par deux attaques  (contre Charlie-Hebdo et l’Hyper cachère) mais la situation a sensiblement évoluée depuis cette date. (Déjà l’affaire  MERAH et quelques autres agressions nous avaient alertés). Les victimes étaient alors ciblées selon certains critères ; antisémitisme ou racisme anti sémite, ou d’événements antérieurs : les caricatures de Mahomet reproduites dans l’hebdomadaire et les auteurs plus personnalisés étaient vite repérés.
Cette fois-ci c’est la foule parisienne qui a été frappée en bloc, dans un quartier riche en salles de spectacles et terrasses de cafés. En outre, certains terroristes n’ont pas hésité à actionner leur ceinture d’explosifs (près du stade de France et au Bataclan).

Le gouvernement a aussitôt décrété l’état d’urgence et des renseignements ont permis de prendre d’assaut, à St Denis, un groupe de terroristes qui préparait, selon toute vraisemblance, un nouvel attentat dans le quartier de la Défense. Un des investigateurs de ces attaques a été tué mais on pense, tant en France qu’en Belgique, que le danger subsiste.
Nous ne pouvons que joindre notre voix à toutes celles qui, en France et dans le monde, ont protesté contre cette barbarie, en union avec les familles des victimes innocentes. Mais en tant que chrétiens, nous pouvons confier nos prières et nos intentions au Seigneur.

Quand le mystère du mal se manifeste ainsi, certains sont tentés par le désespoir ; or nous le savons, le Christ est plus fort que le mal et a vaincu la mort. Nous devons lui demander pour nos compatriotes éprouvés la force de résister au désir de vengeance et à la haine. Faisons bloc autour du Pape François qui ne cesse d’appeler les hommes à la réconciliation, au dialogue et à la paix.

Cette secte de tendance salafiste instrumentalise l’Islam pour donner une justification à ces actes et elle manipule de jeunes esprits influençables pour les radicaliser et les amener à participer au « djihadisme ». N’oublions pas qu’il a fallu des siècles à notre Eglise pour échapper à certaines tentations de pouvoir temporel  telles que les croisades et les guerres de religion.

L’homme est toujours tenté par le pouvoir temporel et le désir de domination que lui inspire le « Diviseur ». Ne nous laissons pas obnubiler par le danger et remettons notre vie entre les mains de Dieu qui veut le bonheur de tous ses enfants.
M. W.

Comments are closed.