Joie de célébrer

Oui, il y a du bonheur à célébrer.

 L’homme depuis qu’il est sur terre a besoin de célébrer les évènements de la vie, qu’ils soient joyeux ou non. On se prépare, parfois de longue date, on  réserve du temps, on passe du temps pour célébrer l’évènement. Il est impensable de ne pas y être, de le manquer…Etre au rendez-vous veut dire savoir quitter tout le reste au moment où il faut y aller !

On  y retrouve ceux qui ont envie d’y être, eux aussi. On célèbre ensemble. Ou bien on célèbre seul, dans son cœur, dans sa mémoire, dans son imaginaire, dans sa prière.

 Alors, on laisse s’exprimer la joie,  les émotions retenues, ou bien on laisse couler sa peine en silence, et viennent les larmes. Larmes de trop grande joie,  larmes de compassion, ou de deuil…

Je pense aux évangélistes, aux saints, aux artistes, qui nous ont laissé des écrits sublimes, des œuvres bouleversantes, à propos de la vie de Jésus, depuis l’annonciation à Marie, la crèche de Bethléem, jusqu’à la mort sur la croix, aboutissant à la victoire de la Résurrection.

N’est-ce pas ce que nous venons de vivre : célébrer  les jours qui se sont écoulés entre le dimanche des Rameaux et le jour Pâques ?

Il y avait de multiples façons de faire : Assister aux nombreuses cérémonies paroissiales de la Semaine Sainte, pour lesquelles les prêtres, les acolytes et les responsables des différents services ont mis tout leur soin aux préparatifs et à leurs réalisations. Ces moments d’intense communion dans la prière étaient portés par des pas, des gestes, des offrandes, des paroles, des chants, des fleurs magnifiques ! Tout cela était  plein de beauté, de dignité, de respect, de recueillement, de ferveur ! On était tous frères en suivant le Chemin de Croix ou en assistant à la Veillée pascale !

Un très grand MERCI à tous d’avoir été là !

Mais on pouvait aussi inventer par exemple d’aller écouter le concert d’orgue à la cathédrale Notre-Dame de Paris en taxi-vélo ! Oui, savez-vous que Richard Miraculeux (un de nos catéchumènes), fait visiter Paris en taxi-vélo, à tous ceux qui le désirent, sur rendez-vous de 11h à 23h (0669604170) ? C’est ainsi que j’ai invité Madame Jeannine Collard de l’opéra de Paris à descendre confortablement jusqu’au Quartier Latin, par une chaude après-midi pascale !

Ou bien encore,  quel bonheur d’écouter (partition en mains) et de revivre le soir de Pâques (sur la « 2 »), la Passion selon St Jean de J.S. Bach, retransmise depuis la Philharmonie de Paris ! Ou tout simplement et humblement, aller rendre visite à un être esseulé ou malade !

Et maintenant qu’avons-nous de prévu ? Et bien nous allons tout droit vers la grande fête de la Pentecôte : 50 jours après Pâques, ce sera le 24 mai!

Préparons-nous à ce don ineffable : l’effusion de l’Esprit Saint, qui est pour tout le monde !

Croyons, comme nous le dit JeanVanier, à la puissance de la prière !

Devant cet éclatement éblouissant du printemps, unissons- nous à cette renaissance de la nature, génératrice de joie et de force !

C’est de la part du Seigneur, par la bien modeste plume de Colette !!

Comments are closed.