Fin de vie, ne prenons pas le problème à l’envers

A la veille du débat parlementaire sans vote qui se déroulera le 21 janvier, le groupe de travail de la Conférence des Evêques de France sur la fin de vie présidé par Mgr d’Ornellas a publié la déclaration suivante. Il insiste notamment sur la nécessité de placer le projet de loi qui se profile dans le contexte volontariste d’un réel développement de la culture palliative ainsi que dans le renforcement de la confiance dans les médecins confrontés, au cas par cas, aux questions de la fin de vie des personnes qu’ils accompagnent. Si la loi veut s’inscrire dans la continuité de la « voie française » (notamment de la loi Leonetti de 2005) , elle doit être balisée plus précisément pour ne pas ouvrir de voies vers des dérives euthanasiques (article d’Eglise Catholique en France).

Comments are closed.