Rencontre des Confrères Spiritains

Elle avait lieu à la maison St Joseph d’Allex, dans la Drôme (26400) près de Valence ; elle est bien connue de nos confrères, parce que nous aimons y aller comme l’ont fait Francis et Wilfred pendant leurs deux ans à Fontenay, durant les vacances.

Nous nous y sommes retrouvés, confrères travaillant en paroisses françaises, pour trois jours de cette 2ème semaine de carême. Wilfred devenu diacre était du voyage : en voiture pour les 600 km, avec Prosper, Daniel et Luc, dans la fraîcheur et la neige encore.

Nous nous sommes retrouvés à quatorze confrères venus des quatre coins de la France, 2 paroisses de la banlieue de Paris, 1 paroisse de Rennes, 3 paroisses d’Alsace, 1 de Lille ; manquaient nos 2 paroisses de Marseille et Nantes. Nous nous sommes concertés pour évaluer un peu nos insertions dans les pastorales des différents diocèses que représentent ces paroisses.

A Rennes, par exemple, Joseph Dwomoh (originaire du Ghana) nous a présenté son diocèse en démarche synodale, pour créer des groupes de fraternité avec les quatre thèmes : 1. savoir rendre grâce à Dieu, 2. vivre dans une communauté fraternelle et accueillante, 3. accueillir les plus pauvres, 4. approfondir la foi de l’Eglise qui envoie dans le monde.

A Blanc-Mesnil, (autre exemple) nos confrères ont retenu de Mgr Delannoy, évêque de St Denis, la nécessité de vivre en une proximité « qui soit saveur d’évangile », par des communautés de quartier, et pour donner toutes places aux enfants et aux jeunes, enfin une visée inter-générationelle  avec une ouverture aux autres religions et une ouverture au monde du travail.

En Alsace, on veut être attentifs aux nouveaux arrivants, prendre le temps pour échanger avec eux, faire une messe de jeunes une fois /mois le dimanche soir, « l’amitié se crée quand on partage avec le voisin l’évangile » a dit Wilfred.

Nous échangions le matin, et, dans l’après-midi, promenade. Nous avons visité de beaux villages, avec les confrères d’Allex avec qui nous mangions à midi. Et nous nous sommes divisés en deux groupes pour assurer le repas de deux soirs, avec un peu d’émulation entre les deux groupes.

Enfin nous avons eu une intervention de notre provincial, Marc Botzung, pour mesurer les enjeux de l’avenir : nécessité d’un coutumier à compléter avec les nouvelles conditions dues au nombre grandissant des confrères d’origine internationale, difficultés à trouver des remplaçants aux responsabilités, enfin la pratique d’une vie spirituelle pour nous-mêmes, de façon à pouvoir la communiquer.

Riches échanges, belle région, grande et besogneuse maison d’Allex, nous sommes repartis chez nous impressionnés.

Père Luc

Comments are closed.