Edito du mois de Mars 2017

Passer des cris du monde à l’espérance de Pâques

Nous allons entrer en Carême, un temps de préparation à Pâques : Dieu vient nous délivrer de nos esclavages. Cette action n’est pas nouvelle : au temps de Moïse déjà, Dieu a entendu son peuple crier sous l’esclavage et il est venu le délivrer (Ex 3, 7-8).

Son peuple aujourd’hui, c’est l’humanité toute entière ; pour la délivrer, il a envoyé son fils, Jésus. Quels sont les cris de l’humanité aujourd’hui ? Ils viennent de bien des endroits. Chez nous, de ceux qui souffrent des violences familiales, de la difficulté à travailler ou à se loger, de la disparition des services publics. De par le monde, ils viennent aussi de tous ceux qui sont chassés de leur pays par la guerre, les luttes fratricides, les dictatures, la faim.

Certains tentent de construire des murs, qui limitent le déplacement des personnes. Mais les cris traversent les murs et viennent jusqu’à nous. Saurons-nous les entendre ? Saurons-nous les relayer pour qu’ils soient pris en compte : « … que ma langue crie ta justice ! Seigneur, ouvre mes lèvres… » (psaume 51)

Chacun à sa place, nous pouvons prendre la suite de ceux qui ont relayé les cris du monde : Josué de Castro avec sa Géopolitique de la faim en 1952, l’abbé Pierre et son appel pour le logement en 1954, Paul VI avec son plaidoyer pour la paix à l’ONU en 1965, le pape François qui nous demande d’écouter les clameurs de la terre (Laudato si 49), et bien d’autres.

Comme le montre constamment la Bible, Dieu écoute les cris des hommes, mais il leur demande d’agir, de ne pas rester les bras croisés. Pour les chrétiens, les cris des hommes sont des appels à l’aide, des appels à l’action. Et l’espérance de Pâques, c’est de savoir que notre action peut être efficace.

Que pouvons-nous faire ? En 2017, année de choix politiques importants, nous pouvons agir en citoyens responsables, considérant l’autre comme une chance et non comme une menace. Nous pouvons aussi soutenir des associations de solidarité, en nous engageant personnellement et en leur apportant notre soutien financier. Si nous agissons tous, notre poids sera immense.

Equipe CCFD Terre solidaire de Saint Stanislas des Blagis

Comments are closed.