Pourquoi pas vous?

Parler de la mort fait bien souvent peur. Comme si, rien que de l’évoquer, elle allait nous frapper. Il est vrai que le souvenir de moments bien pénibles se réveille alors.

Mais que nous rappelle l’Eglise ?

Soyez dans l’espérance ! Oui, c’est vrai, Jésus-Christ est mort dans d’atroces conditions. Mais il est ressuscité et il a fait reculer la mort. Fils de Dieu, il était homme comme nous, il a accepté ces souffrances pour nous montrer le chemin du salut. Vivez la parole de Dieu, aimez-vous les uns les autres comme il vous aime et vous serez sauvés.

Certes, ce chemin passe par la mort, et cela fait peur. Mais l’espérance nous dit que la lumière brille après la mort, qui n’est plus alors que le passage obligé vers une vie nouvelle, comme une nouvelle naissance à un monde inconnu, que l’on ne peut pas imaginer. Une éternité d’amour, de paix, de joie s’ouvre à nous. Jésus nous l’a dit. Suivons-le. Dieu est au bout du chemin et nous accueille avec miséricorde.

Nous avons la mission de le dire à tous nos frères.

Comment ? Quand ?

L’Eglise se penche avec compassion sur la souffrance de ses enfants qui pleurent la perte d’un être cher. Elle les entoure et leur apporte la paix par ce message d’espérance. Notre Equipe d’Accompagnement des Familles en Deuil est chargée de cette mission.

Nous donnons, oui, mais nous recevons tant ! Le dialogue que nous avons avec les familles s’établit facilement car, dans ces moments difficiles, l’on a besoin de parler, de partager. Il faut savoir écouter, ouvrir son cœur. Aider « à faire son deuil » est une richesse et bien souvent source de joie. Nous pouvons nous-mêmes regarder la mort en face et trouver la paix.

Alors, pourquoi pas vous ?

Il ne faut pas d’aptitude particulière. Être disponible, savoir écouter, entrer en résonance avec ceux qui se confient. Cette mission ne nécessite pas de formation préalable, elle se fait par le contact et l’expérience, progressivement. Le dialogue avec les familles, la préparation des cérémonies se font selon la personnalité et l’affectivité de chacun. Notre équipe échange régulièrement ses réflexions. Si on le désire, le diocèse organise des rencontres thématiques très intéressantes.

Nous avons besoin de vous. L’Eglise vous appelle.

A bientôt !

Claude Bigotte

Comments are closed.