Edito du mois de janvier 2016

Temps de Noël Prenons Dieu dans nos bras

Noël est pour beaucoup de nos contemporains la plus belle des fêtes, à commencer par les enfants. Qui pourra peser ces tonnes de tendresse qui vont les entourer ? Mais Noël c’est aussi une fête pour tous et pour chacun. Joyeuses célébrations et gestes d’amitié autour de la naissance de l’Enfant Dieu, moments riches d’échanges de paroles, d’évènements, de retrouvailles en famille et entre amis.

Dieu vient naître en notre monde. Il nous rejoint dans nos pauvretés et nos obscurités. Il se fait Bonne Nouvelle parce qu’il a du respect pour toutes les ‘mauvaises nouvelles’ au milieu desquelles nous nous débattons.

Il s’établit dans les cœurs plutôt que dans le Temple. Il crée de nouveaux rapports entre les hommes. Il abat les murailles entre le pauvre et le riche, entre le pécheur et le juste, le malade et le bien portant, l’étranger et son hôte. Il est cette présence solidaire visible dans tout enfant joyeux ou souriant, maltraité ou souffrant. Il vient ouvrir des chemins nouveaux à la justice et à la paix, à la fraternité et à l’amour sans frontières. Le signe de Noël n’est pas à chercher ailleurs.

Noël ce n’est pas se souvenir avec nostalgie de notre enfance, c’est naître pour devenir cet enfant que nous sommes appelés à être, à être éternellement. Nous touchons ici un peu de ce qu’est l’éternité ; une vie en Dieu faite d’émerveillement, de tendresse, de confiance. Chacun de nous, quel que soit son âge ou son passé est invité à partager l’éternelle enfance de Dieu. Il a fait chez nous sa demeure et il veut que nous demeurions en lui jusqu’à ce qu’il revienne.

Quels chemins oserons-nous ouvrir pour témoigner de ce Dieu qui vient faire toutes choses nouvelles ? Il se donne à nous pour que nous le prenions dans nos bras. Belle et joyeuse fête de la Nativité à tous et à chacun et que l’année nouvelle garde nos cœurs ouverts à la joie et l’espérance et nous procure santé et paix.

Père Claude

Comments are closed.