Le catéchuménat

Le service du catéchuménat s’adresse à toute personne, grand jeune ou adulte,  qui souhaite donner un sens à sa vie et/ou qui a rencontré des chrétiens témoins du Christ. Cette personne se pose la question des sacrements de l’initiation chrétienne : baptême, communion et confirmation.

Cette démarche commence par une rencontre avec le prêtre de la paroisse puis avec les responsables et  accompagnateurs.  Ensuite un long chemin de préparation s’engage sur  environ deux années.

Des rencontres en binôme aident les catéchumènes à découvrir la personne du Christ, sa Parole et son histoire. En groupe,  Ils partagent leurs joies, leurs découvertes et leurs questions, leurs doutes. Ils vivent des célébrations qui mettent en valeur les différentes étapes du cheminement de ce parcours. Des rassemblements permettent de vivre la dimension de l’Eglise autour de l’évêque du diocèse.

Ce service coordonne les 3 paroisses de Bagneux (St Hermeland, Ste Monique et  la Pentecôte) et celle de Saint Stanislas des Blagis à Fontenay aux Roses.

P. Yves Morel, P. Josef Swolinski,

Francine BUSSON  (coordinatrice), COMOY ALEXANDRE Colette, KERVAON Marie-Hélène

N.B. S’adresser dans les paroisses pour la première demande

________________________________________________________________

On ne naît pas chrétien, on le devient (Tertullien, Père de l’Eglise) 

  • Qu’est-ce que le catéchuménat?

Mot très ancien utilisé dès le IIe siècle. C’est à la fois l’état de celui qui se prépare à recevoir les sacrements de l’initiation chrétienne: Baptême, Confirmation et Eucharistie et l’accompagnement individuel et en Eglise pour découvrir la foi des chrétiens, à partir de la vie de chacun des candidats.

Catéchumène signifie en grec celui qui écoute. Le catéchumène se met à l’écoute de la Parole de Dieu et de ceux qui la vivent au sein de l’Eglise.

Le temps du Catéchuménat est un chemin de conversion. La préparation à tout sacrement demande un engagement personnel, un déplacement, physique et intérieur. Ici, chemin vers le Baptême, qui engage toutes les dimensions de la vie, passée, présente et future, de la personne : vie spirituelle et morale, mais aussi vie conjugale, familiale, sociale… Cela implique désir et décision, persévérance, fidélité… Ainsi, les différentes étapes (comme l’Entrée en catéchuménat) obligent à se déterminer, à engager sa liberté : est-ce que je fais le choix, ou non ?

  • Quelles sont les grandes étapes du catéchuménat?

1. L’entrée en catéchuménat et le temps du catéchuménat : à partir de cette étape, le candidat est un membre de la communauté chrétienne, avec le statut de catéchumène. C’est sa première rencontre officielle avec l’Eglise. Ce temps de préparation (2 ans en moyenne) est nécessaire pour sa conversion à la foi catholique et sa découverte des exigences de la vie chrétienne, à laquelle il est appelé à s’engager.

2. L’appel décisif : a lieu au début du carême. L’évêque appelle les candidats par leur nom, signe de l’Amour de Dieu qui connaît chacun par son nom, et leur a remis l’écharpe violette des catéchumènes, signe du Carême, temps du combat spirituel, qu’ils ont à mener jusqu’à leur Baptême, où ils seront alors  revêtus du Christ  avec l’aube blanche (l’écharpe blanche), dans la nuit de la Résurrection.

3. Les sacrements de l’initiation chrétienne : ils sont la porte d’entrée dans la vie des enfants de Dieu. Le catéchumène prend toute sa place dans la communauté chrétienne, il est témoin du Christ. Il reçoit les sacrements du baptême, de la confirmation et de l’eucharistie.

Pour les catéchumènes le temps du Carême est comme un temps d’effort et de conversion pour se préparer, lors de la Semaine Sainte, à accompagner le Christ dans Sa Passion et Sa Résurrection.

Ils sont invités solennellement à la conversion, en présence de l’assemblée chrétienne, dans un rite de caractère pénitentiel pour se tourner vers le Seigneur et voir sa lumière. Ils approfondissent ainsi leur désir de salut et la découverte de tout ce qui s’y oppose. Ces rites qu’on appelle SCRUTINS.

Les Scrutins : ce sont des rites brefs,  célébrés au cœur de l’assemblée dominicale, afin que les catéchumènes se sentent portés par l’Eglise tout entière, et qu’en retour, les anciens baptisés voient la fécondité de l’Evangile et redécouvrent la grâce originelle de leur Baptême.

Les scrutins ont un double but : faire apparaître dans le cœur de ceux qui sont appelés ce qu’il y a de faible, de malade et de mauvais, pour le guérir, et ce qu’il y a de bien, de bon et de saint, pour l’affirmer.  Les scrutins donnent aux futurs baptisés la force du Christ, qui est, pour eux, le Chemin, la Vérité et la Vie.

Pendant les scrutins, les textes de la Parole de Dieu sont ceux de l’année liturgique A

- 1 er scrutin (3ème Dimanche de Carême) : Evangile de la Samaritaine (l’eau vive)

- 2 me scrutin (4ème Dimanche de Carême) : Evangile de l’aveugle-né (la lumière)

- 3 me scrutin (5ème Dimanche de Carême) : Evangile de la résurrection de Lazare (la résurrection et la vie)

Le temps du catéchuménat est le temps qui nous est particulièrement donné à tous chaque année pour réajuster notre vie à notre vocation baptismale.

Les catéchumènes poussent la communauté en avant : cela nous bouge, dans le sens d’une plus grande conformité au Christ.

On ne peut pas aider les autres à faire le chemin, sans nous-mêmes faire le chemin.

Car être chrétien, c’est ne pas cesser de devenir chrétien.

Nous restons tous des chercheurs de Dieu… Quelle que soit notre place dans l’Eglise, nous restons toujours des disciples, qui ont à se convertir, à avancer, à être disponibles à l’œuvre que Dieu veut accomplir en chacun d’eux.

Nous ne pouvons témoigner du Christ que si nous témoignons de ce qu’il fait en nous et entre nous.

Les catéchumènes, venant au milieu de nous par la grâce de Dieu, nous le font réaliser. Puissions-nous ne pas nous dérober à ce qui nous est ainsi mis sous les yeux !

Grande exigence pour tous les membres de l’Eglise, d’être plus transparents au Seigneur, humbles reflets pour ceux qui cherchent.

L’Église, et toute communauté, n’est pas d’abord le conservatoire des biens déjà possédés, mais la mère qui reçoit ceux que son Seigneur lui donne, des enfants à la vie nouvelle et qui les fait y grandir toujours.

Il s’agit de former une communauté de disciples du Christ, où l’on se connaît, où l’on s’aime, où l’on prie : une communauté qui engendre.

Comments are closed.