Saint Stanislas aujourd’hui

Pour entrer dans l’église, le pèlerin passe par le porche et pousse la porte, quittant les bruits de la vie quotidienne. Il est saisi par ce grand espace de silence qui s’offre à lui : l’immense voûte en ogive donne une impression d’infini ; par un temps ensoleillé, les vitraux créent une ambiance chaleureuse ; la nudité du chœur met en valeur l’essentiel. Il y règne une atmosphère « sacrée » ; le pèlerin est appelé à y trouver la paix et le réconfort : il peut y sentir comme une « présence ».

Ce qui frappe en entrant, c’est le chemin de prière qui permet au pèlerin de s’élever et de rejoindre Dieu :
- en bas, au milieu, l’ambon : Dieu parle.
- levant les yeux, l’autel : Dieu nourrit.
- plus haut, la croix : Dieu sauve.
- la voûte, où la prière du pèlerin s’élève pour rejoindre Dieu.



Un espace convivial « libre » permet de prendre du temps pour se rencontrer, échanger et faire communauté avant ou après avoir participé à la prière de l’Eglise. C’est aussi le lieu où les informations sur la communauté, le doyenné et le diocèse sont affichées.

A gauche, l’ancien baptistère où le baptisé était symboliquement plongé dans la mort et la résurrection du Christ pour renaître d’eau et d’esprit. Le bénitier permet de rappeler ce baptême.

Puis, la nef conduit au chœur. On y monte par des marches rappelant le pèlerinage des Hébreux à Jérusalem.

L’ambon, « table de la Parole », lieu surélevé pour proclamer la Parole de Dieu.

L’autel, consacré, est le symbole du Christ. Dans la tradition juive, l’autel est la table où l’on offre à Dieu sa nourriture. Pour les chrétiens, c’est la table du repas eucharistique où Jésus donne son corps à manger et son sang à boire.

Le cierge évoque la lumière du Christ ressuscité. La croix, sur laquelle Jésus est mort, est le symbole de la Rédemption, signe parfait de l’amour de Dieu pour nous. Le tabernacle, où est gardé le « Saint Sacrement », Corps du Christ qui a été consacré sur l’autel pendant l’eucharistie, est le lieu de la « Présence ».

La crypte, sous l’autel, aménagée en chapelle, permet de célébrer l’eucharistie avec de petite assemblée. Le clocher donne sa visibilité à l’église ; le tintement de la cloche est le signal de rassemblement pour les offices liturgiques.

Comments are closed.