L’Exode, expérience fondamentale de la vocation.

Le dimanche 26 avril 2015 est la 52ème journée des vocations. On est habitué à toutes ces journées qui défilent tout au long de l’année : journée de la femme, journée des migrants, journée pour la paix, journée pour l’œcuménisme … Il y en a tellement qu’on risque de ne plus faire attention à toutes ces journées qui focalisent notre attention sur une question importante de nos vies et de nos engagements.

Ce serait dommage que cela soit le cas pour la journée des vocations qui nous invite à prier. Pour qui ? Pour vous, pour moi, pour chacun d’entre nous que Dieu appelle à une mission particulière pour le bien de tous, pour poursuivre la mission de Jésus au service des plus pauvres. Que de pauvreté nous interrogent dans le monde d’aujourd’hui et nous sommes tous invités à nous mobiliser pour sortir de notre petit confort pour aller vers ceux qui attendent la lumière et la force de l’Evangile. C’est François, notre Pape, qui nous le rappelle dans la lettre qu’il vient de nous envoyer pour la journée des vocations : « L’offrande de sa vie dans cette attitude missionnaire est possible seulement si nous sommes capables de sortir de nous-mêmes… A la racine de chaque vocation chrétienne, il y a ce mouvement fondamental de l’expérience de foi : croire veut dire se laisser soi-même sortir du confort et de la rigidité du moi pour centrer notre vie en Jésus-Christ… Répondre à l’appel de Dieu, c’est le laisser nous faire sortir de notre fausse stabilité pour nous mettre en chemin vers Jésus-Christ, terme premier et dernier de notre vie et de notre bonheur. »

En ce dimanche, nous prions les uns pour les autres afin de savoir entrer dans cette dynamique de l’exode. Nous pensons particulièrement aux vocations qui font cruellement défaut dans nos communautés chrétiennes d’Europe.  Les laïcs engagés ne manquent pas aujourd’hui. Mais pourquoi si peu de prêtres et de Religieux/ses. Nous sommes tous interrogés par cette désaffection. Il est facile de jeter la pierre aux jeunes en regrettant leurs difficultés à s’engager pour la vie. Mais la vitalité de nos communautés n’est-elle pas aussi une des raisons de la raréfaction de la vocation au sacerdotale et à la vie religieuse.

Laissons le Pape François conclure cette petite réflexion : « Comme il est beau de se laisser surprendre par l’appel de Dieu, d’accueillir sa Parole, de mettre les pas de notre existence dans les pas de Jésus, dans l’adoration du mystère divin et du dévouement généreux aux autres ! Votre vie deviendra chaque jour plus riche et plus joyeuse ».

 

Jean-Claude Jaquard, Spiritain.

Comments are closed.